Sélectionner une page

1. Arrêtez de gaspiller la nourriture

Les déchets alimentaires contribuent largement aux émissions de gaz à effet de serre. En effet, les aliments jetés se décomposent dans les décharges et émettent du méthane, un gaz à effet de serre particulièrement puissant.

Sur une période de 100 ans, on estime que le méthane a 34 fois plus d’impact que le dioxyde de carbone sur le réchauffement climatique.

On estime actuellement que chaque personne sur la planète gaspille en moyenne 194 à 389 kg de nourriture par an, ce qui est stupéfiant.

Réduire le gaspillage alimentaire est l’un des moyens les plus faciles de diminuer votre empreinte carbone. Planifier les repas à l’avance, conserver les restes et n’acheter que ce dont vous avez besoin contribue grandement à économiser de la nourriture.

 

2. Abandonnez le plastique 

Utiliser moins de plastique est une partie importante de la transition vers un mode de vie écologique.

Les emballages en plastique, les sacs en plastique et les récipients de stockage en plastique sont couramment utilisés par les consommateurs et l’industrie alimentaire pour emballer, expédier, stocker et transporter les aliments.

Pour autant, le plastique à usage unique contribue largement aux émissions de gaz à effet de serre.

Voici quelques conseils pour utiliser moins de plastique :

  • Faut renoncer aux sacs et aux emballages en plastique lors de l’achat de produits frais.
  • Apportez vos propres sacs d’épicerie au magasin.
  • Buvez dans des bouteilles d’eau réutilisables – et n’achetez pas d’eau en bouteille.
  • Rangez les aliments dans des récipients en verre.
  • Achetez moins de plats à emporter, car ils sont souvent emballés dans du polystyrène ou du plastique.

3. Mangez moins de viande

Les recherches montrent que la réduction de votre consommation de viande est l’un des meilleurs moyens de réduire votre empreinte carbone.

Dans une étude menée auprès de 16 800 Français, les régimes qui dégageaient le plus de gaz à effet de serre étaient les plus riches en viande de bœuf, de veau, de porc et d’autres ruminants. Dans le même temps, les régimes les moins émetteurs de gaz à effet de serre étaient également les moins riches en viande.

Des études menées dans le monde entier confirment ces résultats.

C’est parce que les émissions de la production animale – en particulier le bœuf et les bovins laitiers – représentent 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine sur la planète.

Vous pouvez essayer de limiter vos plats de viande à un repas par jour, de vous passer de viande un jour par semaine ou de tester des modes de vie végétariens ou végétaliens.

 

4. Essayez les protéines végétales

Manger plus de protéines végétales peut réduire considérablement vos émissions de gaz à effet de serre.

Dans une étude, les personnes ayant les plus faibles émissions de gaz à effet de serre avaient la plus grande consommation de protéines d’origine végétale, y compris les légumineuses, les noix et les graines – et la plus faible consommation de protéines animales.

Pour autant, vous n’avez pas besoin de supprimer complètement les protéines animales de votre alimentation.

Une étude portant sur 55 504 personnes a révélé que les personnes qui mangeaient des quantités moyennes de viande par jour – de 50 à 100 grammes – avaient une empreinte carbone significativement plus faible que celles qui mangeaient plus de 100 grammes par jour.

Pour référence, une portion de viande représente environ 85 grammes. Si vous en mangez régulièrement plus que cela chaque jour, essayez d’échanger avec des protéines plus végétales, comme les haricots, le tofu, les noix et les graines.

 

5. Réduisez les produits laitiers

Réduire les produits laitiers, y compris le lait et le fromage, est une autre façon de réduire votre empreinte carbone.

Une étude menée auprès de 2 101 adultes français a révélé que les produits laitiers étaient le deuxième plus grand contributeur aux émissions individuelles de gaz à effet de serre – derrière la viande seulement.

D’autres études concluent de même que la production laitière est un facteur important du changement climatique. Les bovins laitiers et leur fumier émettent des gaz à effet de serre comme le méthane, le dioxyde de carbone, l’oxyde nitrique et l’ammoniac.

En fait, comme le fromage nécessite une grande quantité de lait pour être produit, il est associé à de plus grandes émissions de gaz à effet de serre que les produits animaux comme le porc, les œufs et le poulet.

Pour commencer, essayez de manger moins de fromage et de remplacer le lait laitier par des alternatives végétales comme le lait d’amande ou de soja.