Dans le monde de la chirurgie esthétique, l’augmentation mammaire est l’une des opérations les plus pratiqués. Selon un rapport annuel de l’American Society of Plastic Surgeons, sur les 1 811 740 chirurgies esthétiques réalisées en 2018, plus de 17% (soit 313 735) ont été des augmentations mammaires. Ce nombre a augmenté de 4% entre 2017 et 2018 et de 48% par rapport à 2000. De toute évidence, il ne manque pas d’intérêt pour augmenter, affiner et perfectionner la forme de ses seins, mais il est important de se rappeler que cette opération, comme toutes les chirurgies, ne doit pas être prise à la légère. Pour vous guider tout au long du processus, voici tout ce qu’il faut savoir sur l’augmentation mammaire.

Base de l’augmentation mammaire

La procédure d’augmentation mammaire implique le placement d’implants dans les seins du patient. La taille de l’implant mammaire est mesurée en centimètres cubes ou CC. La majorité des tailles utilisées sont comprises entre 140 et 250 CC (une différence de 5 CC correspond à peu près à une cuillerée à café en volume). La taille la plus appropriée est déterminée lors de la consultation initiale. Tout dépend de la sélection et de la taille de l’implant. Si certains seins peuvent laissent apparaitre une forme circulaire, c’est parce que l’implant prend le dessus sur le tissu mammaire. Pour éviter cela, il faut que ce dernier soit plus petit que la largeur de la base du sein. Cela permet de conserver la forme naturelle des seins.

Comment se déroule consultation initiale

L’objectif principal est de faire part de vos motivations au chirurgien et de déterminer vos objectifs en matière de taille et de forme. Il n’est pas conseillé de se référer sur des photos des stars car ces dernières sont souvent retouchées. Le mieux est de partager les soucis qui concernent votre apparence lorsque vous sortez de la douche ou des types de tenu et de maillot de bain que vous ne pouvez pas vous permettre.  Pour trouver la bonne taille d’implant, la plupart des chirurgiens utilisent l’imagerie 3D pour montrer à quoi pourrait ressembler les résultats après l’opération.

 Les éléments à prendre en compte lors d’une augmentation mammaire

Outre la taille de l’implant, d’autres éléments doivent être pris en compte avant la procédure d’ augmentation du volume des seins : un implant en silicone versus une solution saline, l’emplacement de l’incision et la mise en place de l’implant au-dessus ou au-dessous du muscle. Le patient peut choisir le type d’implant, mais ce dernier sera déterminé en premier lieu par votre médecin.

  • Silicone VS saline

Voulez-vous un implant rempli de silicone ou un implant rempli de solution saline? Les deux contiennent une coque externe en silicone, mais la solution saline est remplie d’eau salée stérile. Les implants salins sont insérés dans les seins vides et remplis une fois qu’ils sont en place. Les implants en silicone sont pré-remplis de gel de silicone, qui ressemble beaucoup au toucher du tissu mammaire humain et de la graisse.

La silicone est la meilleure option, car elle semble plus naturelle. Elle se présente sous trois formes et textures différentes: rond lisse, rond texturé et larme anatomique texturée. En termes de risques supplémentaires pour chaque type, si un implant de solution saline se rompt, vous le saurez tout de suite car l’implant se dégonfle presque immédiatement. Avec la silicone, vous ne saurez probablement pas si elles se rompent à moins de passer une mammographie ou une IRM.

  • Emplacement de l’incision

Il y a quatre endroits possibles pour l’incision. Les deux plus communs sont le pli inframammaire (le pli sous la poitrine) ou le péri-aréolaire, qui se situe autour de la hauteur de l’aréole. La troisième, qui est la moins répandue, est la transaxillaire ou une incision au niveau des aisselles. La quatrième est une incision au nombril, une procédure appelée tuba qui ne peut être réalisée qu’avec un implant salin.

  • Sur ou sous le muscle

La plupart des patientes ont des implants placés au-dessous du muscle, surtout si elles n’ont pas beaucoup de tissu mammaire au départ. Le pourcentage de tissu adipeux et de tissu mammaire aidera votre médecin à déterminer le placement approprié pour vos implants.