Sélectionner une page

Les plantes ont depuis toujours été utilisées pour soigner ou soulager certains maux. Plantes médicinales ou plantes aromatiques, toutes possèdent des vertus bénéfiques pour la santé. Cependant, avec l’évolution des recherches scientifiques, les remèdes naturels ont petit à petit été remplacés par des médicaments de synthèse, plus modernes. Avec le grand retour de la tendance naturelle de ces dernières années, l’herboristerie commence à reprendre sa place. De quoi s’agit-il ? Quelles sont les actualités du secteur en France ? Tout de suite, les réponses aux questions.

L’herboristerie : Qu’est-ce que c’est ?

Depuis plus de mille ans, l’herboristerie est une branche ancestrale de la médecine, qui consiste à utiliser les plantes médicinales pour soigner l’homme et les animaux. Ces plantes s’utilisent sous toutes leurs formes : en tisanes, en infusions, en poudres, en gélules, en huiles essentielles, en concentrés de liquide ou encore en sirops.

L’herboristerie est l’appellation que l’on donne à une boutique spécialisée dans la vente de plantes, il s’agit d’un point de vente tenu par un herboriste.

Quel que soit la culture, les plantes ont toujours été utilisées par l’homme depuis la préhistoire pour servir de remèdes. Avec leurs vertus thérapeutiques et leurs principes actifs, certaines plantes ont la possibilité de prévenir et de traiter certaines pathologies ou problèmes de santé.

Les remèdes à base de plantes agissent pour une restauration intégrale de l’organisme humain. A l’inverse des médicaments modernes, les plantes sont des produits naturels entrainant moins d’effets secondaires.

Le métier d’herboriste est-il reconnu ?

La profession d’herboriste a été reconnue pour la première fois au cours du 14e siècle. Mais avec l’apparition des traitements médicamenteux modernes comme les vaccins et les médicaments de synthèse, cette renommée a fortement diminué dès le 19e siècle.

A la demande de l’ordre des pharmaciens, la délivrance de diplôme pour exercer le métier d’herboriste a été supprimée en 1941, ce qui a dévalorisé tout le secteur. L’herboristerie a été considéré comme étant de la concurrence déloyale pour toute l’industrie pharmaceutique.

De nos jours, Plusieurs milliers d’herboristes continuent à exercer en France sans être reconnus par l’Etat. Et ce, malgré le fait que le soin médicinal apporté par les plantes continue d’année en année à prouver son efficacité.

medicament-à-base-d'herbe

Les produits vendus dans une herboristerie

Les types de plantes

Dans une boutique d’herboristerie, il existe une grande variété de plante médicinale et aromatique, ainsi que des herbes bio :

  • Des thés en sachet, en tisane ou en herbes ou en guise d’épices ;
  • De l’huile essentielle à utiliser en tant que vinaigre, pâte à tartiner, ou avec des fruits ;
  • Du sirop ou de l’élixir, accompagné avec du miel et des sucres aromatisés ;
  • Des plantes séchées en vrac à base de menthe, de pissenlit, de tilleul, de romarin, de verveine, de curcuma, pour un régime détox.

 

Comment utiliser les plantes ?

Les plantes peuvent être utilisées en guise de médicaments, pour guérir ou traiter certaines maladies, comme les problèmes de digestion par exemple.

Elles peuvent également servir de compléments alimentaires, favorables à la nutrition et à la consommation.

Certaines plantes sont des produits cosmétiques, pour les soins du visage ou du corps. Contrairement aux produits cosmétiques modernes, les produits à base de plantes naturelles sont dépourvus de composants chimiques et toxiques pour la santé.

preparation-herbe

L’herboristerie : Une approche plus holistique de la médecine !

Le secteur est focalisé sur les méthodes de soin en fonction des besoins de chaque patient, que ce soit sur le plan physique, mental, émotionnel ou social. Les professionnels qui ont une licence, sont quant à eux, plus spécialisés dans la phytothérapie.

Un herboriste est en mesure de faire une identification de plantes et faire un prélèvement sans impacter le développement de la biodiversité.

Chaque vertu et chaque propriété d’une plante spécifique est évaluée par le professionnel, pour pouvoir la transformer et la vendre dans sa boutique. Les plantes cueillies peuvent être transformées par macération, par distillation, ou par infusion, selon les besoins.

Une demande grandissante pour les plantes médicinales

Selon le statistique donné par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), plus de 80% de la population mondiale utilise des remèdes à base de plantes pour se soigner. Et la France n’est pas exclue de ce pourcentage.

De par les soucis concernant les produits chimiques nocifs pour la santé et la tendance émergente pour les produits plus naturels, les gens se tournent vers l’herboristerie.

En France, bien que la demande dans le secteur se fasse ressentir, les herboristes ne bénéficient pas encore d’une reconnaissance de l’État.

Dernièrement, une demande du retour du diplôme d’herboriste a été déposée. C’est une initiative qui permettra de revaloriser la profession, en gagnant la confiance de la clientèle comme les pharmacies ou les centres de diététiques.