Sélectionner une page

Très douloureuse, cette déformation du pied est aussi appelée oignon, une formule très imagée pour décrire ce phénomène. Comme 3 Français sur 10 révèlent souffrir de cette problématique, il est nécessaire de préciser qu’il est aussi désagréable à la vue que douloureux. Les symptômes de l’oignon ainsi que son origine sont assez nombreux. Pour les traiter, les patients atteints d’hallux valgus ont tendance à se pencher vers la chirurgie. Pourtant, cette solution n’a pas toujours l’effet escompté. Afin de dévoiler les traitements de l’hallux valgus, commençons déjà par comprendre ce que c’est, pourquoi est-ce aussi douloureux, quels sont les symptômes et comment les soigner.

Hallux valgus, de quoi s’agit-il ?

L’hallux valgus, plus communément appelé oignon, est une déformation assez fréquente localisée vers l’avant du pied et qui se caractérise par la déviation du gros orteil vers le deuxième orteil, ce qui provoque une excroissance sur la partie externe du pied.

Cette bosse est formée par le métatarsien et la première phalange du gros orteil. Dans la plupart des cas, il est indolore au début de sa formation. On peut observer trois stades de l’hallux valgus : lorsque la déformation est inférieure à 20 degrés, le métatarsien et la phalange sont encore emboîtés même si l’articulation commence à dévier.

Une fois que la déformation dépasse les 20 degrés, la phalange est déviée et commence à se déplacer vers le deuxième orteil, d’ailleurs hallux signifie gros orteil et valgus vers l’extérieur. Lorsque la déviation atteint les 40 degrés, l’hallux valgus devient sévère et le gros orteil s’emboîte soit en dessus soit en dessous de son voisin.

En raison de cet angle important, la bosse devient de plus en plus douloureuse. Plus elle s’accentue, plus le risque d’observer une bursite est élevé. La bursite est une poche inflammatoire rouge, chaude et très douloureuse sur l’avant-pied, là où est localisée la bosse. Ce type d’inflammation rend le fait de se chausser quasiment impossible, d’où la nécessité de chaussures spéciales en cas d’hallux valgus, car celles-ci prennent la forme des orteils sans les blesser.

traitements-valgus-hallux

Les causes de l’hallux valgus

L’hallux valgus ou oignon est une maladie touchant trois adultes sur 10 et le pourcentage de femmes est plus important que celui des hommes. En effet, dans plus de 95 % des cas, l’hallux valgus touche la gent féminine et apparaît chez les plus de 45 ans,

Seuls 2 % d’enfants sont victimes de cette pathologie. Ces taux peuvent s’expliquer par les causes connues de l’hallux valgus. On parle en premier lieu de génétique : 25 % des cas d’hallux valgus sont de cause héréditaire, d’où les cas enregistrés dès l’enfance.

Souvent, les individus ayant hérité de leurs parents un pied égyptien, c’est-à-dire un pied large et un gros orteil plus long que le deuxième sont les plus susceptibles de contracter cette maladie. Toutefois, l’hérédité n’est pas la seule cause à pointer du doigt, le cas est surtout fréquent chez la femme, car le port de chaussures à talons et à bouts pointus peut favoriser cette pathologie.

Les chaussures à bouts pointus présentent des risques, car les articulations sont comprimées au niveau de l’avant-pied et empêchent de prendre correctement l’appui. Les chaussures à hauts talons quant à elles, poussent tout le poids du corps à s’appuyer sur l’avant-pied et l’articulation métatarso-phalangienne.

Cette action pousse à raidir l’articulation, d’où l’hallux valgus. Les femmes en pleine ménopause peuvent également présenter ce type de déformation, car l’avant-pied prend de la largeur avec le relâchement des structures fibreuses.

Enfin, certains cas d’obésité et de surcharge pondérale peuvent être la cause des oignons, car le pied doit supporter tout le poids du corps et ne fonctionne plus de manière naturelle. Certains spécialistes accusent les maladies neuro musculaires (poliomyélite), les anomalies de collagène ou encore les pathologies rhumatismales d’entraîner l’hallux valgus.

Comment traiter l’hallux valgus ?

Heureusement, l’hallux valgus n’est pas une fatalité, il existe des méthodes permettant de traiter la maladie. Ces moyens de traitement sont connus pour soulager les douleurs des patients et beaucoup d’entre eux sont connus pour être efficaces, en particulier les chaussures spéciales pour l’hallux valgus.

Comme chausser des chaussures classiques est quasiment impossible et surtout très douloureux pour les patients, des chaussures spéciales sont nécessaires pour assurer le confort des personnes souffrant d’hallux valgus, sous les recommandations d’un podologue.

Les experts sont tout de même formels, ces chaussures doivent être souples et larges sur le pied. Le tissu doit idéalement épouser les formes du pied pour ne pas comprimer les orteils. En outre, ces chaussures doivent permettre aux patients d’avoir tout le confort qu’ils recherchent au quotidien.

Afin que l’articulation reprenne sa forme initiale et éviter que le gros orteil ne se glisse sur ou sous le deuxième, de plus en plus de personnes atteintes d’hallux valgus se tournent vers l’écarteur d’orteils. L’avantage de ce moyen de traitement est qu’il peut se fabriquer sur-mesure, selon les besoins du patient.

L’écarteur d’orteils est un dispositif en silicone que l’on peut insérer dans la chaussure. Sinon, il existe un autre modèle d’écarteur pour orteils plus développé et donc impossible à insérer dans la chaussure. Ce modèle peut aussi servir en moyen de prévention, à utiliser surtout la nuit.

D’autre part, certaines personnes atteintes de la pathologie parlent d’une sorte de protection entre la chaussure et le pied pour réduire les agressions. Sinon, pour réduire la douleur liée à l’inflammation, appliquez une crème anti-inflammatoire et massez légèrement la déformation ou laissez reposer sous une poche de glace afin de faire disparaître la douleur.

En revanche, si la douleur persiste et l’inflammation devient plus importante, demandez des conseils à votre podologue, celui-ci peut envisager une intervention chirurgicale selon les résultats des examens radiologiques effectués.

Il faut compter alors près d’une semaine d’hospitalisation après l’opération et des séances de rééducation de 3 à 6 mois pour récupérer toutes vos facultés motrices. Si les deux pieds doivent être opérés, il est conseillé d’attendre 1 an en moyenne avant d’opérer le deuxième pied afin de ne pas compromettre les possibilités de rétablissement des deux pieds.