La lipocryolyse est une nouvelle technologie qui permet une réduction localisée des graisses dans le cadre d’une procédure sélective et non invasive. Un transducteur spécial est placé sur la zone sélectionnée afin de combiner l’action du vide pour capturer le tissu sous-cutané et la cryotechnologie sélective pour le refroidir.

Les cellules graisseuses (adipocytes) du tissu sous-cutané (sous le derme) sont pour la plupart des cellules riches en acides gras saturés et, par conséquent, particulièrement sensibles au froid. En revanche, les éléments contigus tels que les vaisseaux sanguins, les nerfs périphériques, les mélanocytes, les fibrocytes ou les cellules grasses pauvres sont beaucoup moins sensibles au froid. Cette caractéristique permet d’éliminer les adipocytes sans endommager les tissus environnants.

Le système lipocryolyse pour le refroidissement sélectif et contrôlé des adipocytes entraîne une réduction notable et naturelle du tissu adipeux, évitant l’expérience traumatisante des méthodes invasives (liposuccion), et évite le risque de dommages sur les tissus contigus comme cela peut se produire avec des ultrasons ou lasers focalisés.

Selon l’épaisseur initiale du tissu adipeux, la perte moyenne sera de 3 à 15 mm. En termes de pourcentage de perte du tissu adipeux, l’équivalence est de 25% à 45%. Environ 40% du résultat sera visible après 15 jours, mais il faudra attendre 6 semaines au minimum pour apprécier les principaux résultats. C’est à ce moment que l’on décidera de la commodité d’une autre séance.

Selon l’épaisseur du tissu adipeux et la réduction souhaitée, on a besoin de 1 à 3 séances. De préférence, le temps d’attente entre 2 séances sera d’environ 45 jours.

La cryolipolyse au service de la lipocryolyse

La cryolipolyse ou congélation des graisses est une procédure non invasive, indolore et très efficace de destruction des cellules adipeuses par congélation pour réduire localement les dépôts de graisse dans des endroits spécifiques du corps sans endommager les tissus et vaisseaux sanguins environnants, et sans traumatiser les nerfs et les os autour de cette zone.

La congélation des graisses a été inventée par les docteurs Manstein et Anderson à la Harvard Medical School et au Massachusetts General Hospital. L’exposition à de basses températures provoque la destruction des tissus adipeux sous-cutanés qui ne peuvent être facilement réduits par l’alimentation ou l’exercice physique.

La cryolipolyse n’est pas adaptée pour traiter l’excès de poids et c’est une alternative non chirurgicale à la liposuccion. La lipocryolyse est une méthode non invasive pour la réduction sélective des cellules graisseuses par refroidissement contrôlé et localisé, sans aiguilles ni incisions.  L’anesthésie et les analgésiques ne sont pas nécessaires. 

La cryolipolyse n’a pas de temps de récupération et les patients peuvent reprendre immédiatement leurs activités normales, y compris le travail et l’activité physique (sportive). Toutes les zones du corps présentant des dépôts graisseux indésirables peuvent être traitées par cryolipolyse : jambes, sacoches, abdomen, taille, dos, poignées, fesses, genoux, bras supérieurs, etc.

Lipocryolyse : traitement

Pendant le traitement, un conducteur spécial est placé sur la zone corporelle choisie et le tissu sous-cutané est soulevé à l’aide de la technologie du vide, après quoi le tissu graisseux est refroidi.  Le refroidissement rapide permet de détruire les tissus sous-cutanés. 

Après le traitement, les cellules graisseuses sont drainées progressivement par les reins et le foie. La cryolipolyse n’affecte pas les taux de lipides sériques ni les tests de fonction hépatique, les effets secondaires qui peuvent être causés par les traitements sont minimes et sans danger. 

Lipocryolyse : procédure

Au cours de l’intervention, vous pouvez ressentir une sensation de traînée initiale légèrement désagréable causée par le vide, une rougeur dans la zone traitée qui ne dure pas plus de quelques heures, des ecchymoses localisées qui disparaissent habituellement en quelques heures. 

Après le traitement, la zone concernée peut être légèrement sclérosée et sensible à la pression. Certains patients présentent un engourdissement ou une hypersensibilité cutanée qui peut durer jusqu’à huit semaines. Les premiers résultats du traitement seront visibles après 4 à 6 semaines, parfois même jusqu’à 3 à 4 mois, jusqu’à ce que le résultat soit complet.

Lipocryolyse : les séances

Le tissu graisseux exposé à la cryolipolyse passe de 12% à 36%, soit une réduction moyenne de 24%. Une séance dure environ une demi-heure à deux heures, selon le nombre de zones traitées.  Pendant ce temps, le client est assis ou couché confortablement et peut écouter de la musique, utiliser un ordinateur portable, lire ou même dormir.

Le nombre de traitements nécessaires dépend du volume de la zone choisie.  Pour de meilleurs résultats, vous aurez besoin de 1 à 5 traitements en moyenne.  Il y a 6 à 8 semaines entre les traitements dans la même région, mais vous pouvez le faire le même jour dans un endroit différent.

Il est également possible d’optimiser les résultats d’un traitement de cryolipolyse en combinant le traitement avec une séance de carboxythérapie, après une semaine, pour obtenir de meilleurs résultats en réduisant l’adiposité locale et en améliorant le relâchement de la peau du corps.

Lipocryolyse : pour qui ?

La cryolipolyse est conçue pour être utilisée dans un cabinet médical spécialisé dans les interventions esthétiques parce qu’elle comporte plusieurs contre-indications. Elle est contre-indiquée chez certains sujets :

  • Les personnes qui réagissent de façon excessive au froid (cryoglobulinémie, hématurie nocturne, urticaire froide, maladie de Raynaud)
  • Troubles de la coagulation
  • Cancer
  • Troubles cardiovasculaires, maladies du cœur, implantation de stimulateur cardiaque
  • Pneumopathie (lupus, sclérodermie, diabète sévère, etc.)
  • Maladies dermiques, tissus cicatriciels, inflammations et/ou blessures/blessures dans la zone à traiter
  • Hernie inguinale ou laparoscélie ou un patient ayant subi une intervention chirurgicale, ulcère gastrique ou duodénal grave, insuffisance hépatique ou rénale grave
  • Patients avec implants métalliques et plastiques dans la zone à traiter (évaluer)
  • Période menstruelle, femmes enceintes et allaitantes

Enfants âgés de moins de 21 ans