Les herniectomies sont l’un des types les plus courants de chirurgie abdominale. Les hernies inguinales, les hernies fémorales, les hernies ombilicales ou les hernies incisionnelles sont généralement la raison principale d’une opération. Le traitement chirurgical consiste à fermer la hernie avec une suture ou à la recouvrir d’un filet en plastique.

Les hernies sont des faiblesses ou des trous dans la paroi abdominale. Ils forment des protubérances, ou sacs herniaires. En dehors de la protubérance visible, ils ne provoquent parfois aucun symptôme supplémentaire. Cependant, il y a un risque que les boucles intestinales restent coincées dans le sac herniaire et causent de graves complications au cours du processus.

Les hernies doivent donc toujours être traitées chirurgicalement. En fonction de la localisation, on distingue les hernies inguinales, les hernies fémorales et les hernies ombilicales. Une hernie inguinale est la forme la plus courante.

Cependant, des hernies peuvent également survenir dans d’autres endroits après des interventions chirurgicales antérieures. De telles hernies sont appelées hernies incisionnelles. Contrairement à celles des adultes, les hernies chez les jeunes enfants ne sont pas toujours traitées chirurgicalement. Parfois, une hernie incisionnelle s’estompe. Un type particulier d’hernie est la hernie hiatale, au cours de laquelle une partie de l’estomac se déplace dans l’abdomen par le diaphragme.

Quels sont les préparatifs effectués avant l’intervention ?

Les hernies de la paroi abdominale sont habituellement diagnostiquées par palpation de la région. Parfois, une autre échographie est effectuée pour confirmer le diagnostic.

Toutes les évaluations pré-opératoires habituelles sont requises, telles qu’une prise de sang, une mesure de la tension artérielle et un ECG. La herniectomie peut se faire sous anesthésie générale ou sous anesthésie péridurale. Les patients doivent avoir l’estomac vide pour l’intervention.

Comment se déroule l’opération ?

Fondamentalement, il y a deux façons de fermer une hernie : avec une suture ou en la recouvrant d’un filet en plastique. De nos jours, cette dernière est préférée, car le taux de récidive est inférieur à celui d’une simple fermeture de suture.

L’intervention peut être réalisée sous forme d’intervention abdominale ouverte ou sous forme d’intervention mini-invasive avec laparoscopie. La laparoscopie est généralement moins stressante pour le patient, cause moins de douleurs postopératoires et nécessite moins de récupération. Beaucoup de chirurgiens le préfèrent pour cette raison.

Au cours de l’intervention chirurgicale laparoscopique, l’entrée est obtenue sur la hernie soit à partir de la cavité abdominale en perçant le péritoine (méthode transabdominale), soit sans percer le péritoine (méthode prépéritonéale).

Un laparoscope et des instruments chirurgicaux sont insérés sur de petites incisions dans la peau. Le gonflage de la zone chirurgicale au CO2 permet une meilleure visibilité et offre plus d’espace pour la procédure. Tout d’abord, le sac herniaire avec contenu est repositionné ou retiré (redéposé). Ensuite, un filet en plastique est inséré entre les muscles abdominaux et le péritoine.

Pendant la méthode transabdominale, le filet en plastique doit être fixé à la paroi abdominale. Ceci n’est pas nécessaire pour la méthode prépéritonéale. Enfin, le CO2 est libéré et les incisions cutanées sont suturées.

Quel est le taux de réussite de cette procédure ?

Les opérations de hernie ont un taux de réussite élevé. Elles peuvent parfois se reproduire, mais grâce à la méthode de pose d’un filet en plastique, elles sont devenues beaucoup moins fréquentes.

Quels sont les complications et les risques possibles de cette intervention ?

L’intervention chirurgicale de l’herniectomie est une intervention de routine. Comme pour toute intervention chirurgicale, l’opération peut occasionnellement entraîner des infections, des lésions nerveuses, des hémorragies postopératoires ou des croissances. Un gonflement temporaire des testicules peut survenir après une hernie et, dans de très rares cas, le cordon spermatique de l’homme peut être blessé.

Que se passe-t-il après l’opération ?

Les patients doivent habituellement rester à l’hôpital pendant un à trois jours après l’opération d’une hernie. Le sport et les travaux physiques lourds peuvent généralement être repris après deux ou trois semaines sans aucune limitation.