Le col du fémur cassé est la fracture la plus fréquente, sans distinction d’âge, même si les personnes âgées sont généralement les plus touchées. Dans la plupart des cas, ces accidents très douloureux sont les résultats de chutes dans le foyer ou encore suite à la pratique d’un sport plus ou moins à risque.

Une fracture du col du fémur est réellement handicapante et le traitement se fait toujours de manière chirurgicale, sauf dans de très rares cas. Heureusement, ces fractures peuvent être évitées soit par la réalisation de quelques aménagements de votre domicile, soit par l’application de certains conseils précieux.

Éviter les chutes à la maison : installez une porte de baignoire étanche

Nous n’en sommes pas toujours conscients, mais notre maison peut représenter une véritable mine d’endroits dangereux, autant pour les adultes bien portants, les enfants, mais surtout pour les personnes âgées. De ce fait, nous ne sommes jamais à l’abri d’une chute.

Pour éviter que cela ne se produise, des aménagements s’imposent. Commencez par la pièce la plus glissante de la maison : la salle de bain.

Vous pouvez, par exemple, installer une porte de baignoire étanche afin de sécuriser au maximum cet équipement. En effet, choisir une porte pour baignoire permettra notamment aux personnes âgées et aux enfants d’accéder très facilement à la baignoire sans risquer de chuter après le bain. Une solution innovante et fiable !

« Mais je peux très bien transformer ma baignoire en douche », direz-vous. Il faut aussi savoir que ce type d’intervention ne nécessitera pas de gros travaux. En plus, les douches peuvent également représenter un risque minime en raison des tapis de bain, contrairement aux baignoires à porte.

chute col du fémur cassé

Continuez ensuite vos travaux en choisissant le revêtement du sol de la maison. De nombreuses victimes de fractures du col du fémur doivent leur accident à un mauvais éclairage. Pensez alors à éliminer toutes les zones d’ombre de votre habitation.

De plus, n’hésitez pas à ajouter des sources de lumière supplémentaires, en particulier dans les escaliers, qui devront également être munis de rampe et de barres d’appui. Enfin, évitez les descentes de lit, elles peuvent également causer des chutes assez violentes.

Chutes dans la maison : les conseils qui peuvent vous sauver

Certaines chutes sont liées, non pas à votre domicile, mais à des soucis d’ordre médical. Lorsque vous êtes sous traitement médicamenteux, il est donc préférable de se renseigner auprès de votre médecin traitant des éventuels effets secondaires (vertige, perte d’équilibre, somnolence, etc.).

Pensez aussi à contrôler régulièrement votre vue et votre audition. En effet, certains patients qui présentent des défaillances au niveau de ces sens sont souvent sujets à des problèmes d’équilibre et risquent alors des chutes pouvant occasionner des fractures du col du fémur.

Lorsque vos muscles ne sont pas assez forts, le risque de chutes est beaucoup plus élevé, d’où la nécessité de pratiquer une activité physique. Pensez également à vérifier vos chaussures. Des chaussures trop grandes ou trop serrées peuvent facilement entraîner des chutes.