Les changements de saison vont de pair avec des petits maux dont nous voudrions bien nous passer. Nous devenons sensibles à la fatigue, et nous nous exposons invariablement à un rhume. Si ces petits maux semblent inévitables, l’usage de plantes réputées pour leurs vertus médicinales peut aider. Voici celles auxquelles vous pourrez avoir recours pour faire face aux coups de froid.

L’eucalyptus, la plante de référence contre le rhume

Communément surnommé “arbre à fièvre”, l’eucalyptus est connu pour ses nombreuses propriétés. Il s’agit en effet d’un antitussif, anti-inflammatoire et antiviral. La plante est notamment réputée pour son efficacité contre les petites infections qui touchent le nez, les oreilles, la gorge, et le système respiratoire.

Durant les changements de saison, acheter du miel d’eucalyptus Bio vous permettra d’éviter les soucis classiques tels que les maux de gorge, la toux ou encore certains troubles ORL. En effet, efficace contre les petits rhumes et les rhinites, l’eucalyptus vous prémunira aussi contre les laryngites, les pharyngites, les otites, voire la grippe.

En dehors du miel et des sirops qui l’intègrent dans leurs compositions, cette plante se retrouve aussi sous forme d’huiles essentielles à inhaler, de suppositoires, ou de baumes. L’eucalyptus décongestionne et soulage les voies respiratoires.

toux rhume miel eucalyptus

La guimauve

Cette plante, d’abord connue en raison de son utilisation en confiserie, aide aussi à prévenir les rhumes. Durant les changements de saison, elle constitue un remède efficace contre les maux de gorge. La guimauve est couramment utilisée pour calmer les inflammations liées à une toux sèche.

La plante est recommandée contre le rhume, mais aussi contre la grippe, la bronchite et la toux grasse. Elle facilite aussi le transit et aide la sphère ORL à se désencombrer.

La guimauve se retrouve essentiellement sous forme de pâte et ses fleurs sont plus efficaces pour prévenir un rhume. Lorsqu’elle est infusée, elle peut être bue ou appliquée en externe pour le traitement des aphtes. Si vous avez déjà un rhume ou une grippe, elle vous aidera à soulager les irritations au niveau du nez. Plus efficaces encore, ses racines pourront aussi être infusées et utilisées en gargarisme.

La ronce

L’arbuste que nous connaissons pour ses mûres sauvages est aussi utilisé pour prévenir ou combattre le rhume. Cette plante est disponible chez les herboristes, ainsi qu’en pharmacie. Si vous avez la possibilité de vous en procurer à la campagne, privilégiez les feuilles les plus hautes.

Celles-ci sont réputées pour la concentration de leurs actifs, ainsi que pour leur efficacité. La ronce est un anti-infectieux et un anti-inflammatoire qui soignera aussi bien l’enrouement, que les maux de gorge, les laryngites et les pharyngites.

Les jeunes pousses et leurs bourgeons vous seront recommandés pour la prévention d’une bronchite. La plante sera utilisée en tisane, et pourra être accompagnée de ses fruits pour plus d’efficacité. Lorsqu’elle est utilisée en traitement, la ronce va limiter l’écoulement nasal et en soulager les irritations.

Le gingembre

Cette racine aux multiples propriétés est utilisée dans la médecine traditionnelle pour soigner la toux et les inflammations. En dehors de ses propriétés aphrodisiaques, la plante est utilisée pour soigner le mal de gorge et les maux de tête.

Elle peut aussi servir à soulager les nausées et les irritations buccales. Le gingembre est couramment utilisé pour prévenir les rhumes et soulager les malaises liés à cet état. La racine peut être consommée brute, bouillie, infusée, ou incorporée à des recettes maison.

Le gingembre peut aussi être utilisé dans l’eau de votre bain : ses vapeurs agiront directement sur l’organisme et aideront votre corps à éliminer les toxines. Ce remède ancestral contre le rhume permet aussi de dégager le nez et de soulager la gorge.

Associé à du jus de citron, du miel et de l’eau bouillante, le gingembre peut être dégusté tout au long de la journée. La racine peut aussi être utilisée avec de la cannelle. Ce second ingrédient va améliorer ses vertus antiseptiques, et accélérer la sudation. Le gingembre est aussi efficace contre la fièvre, et soulagera l’état de fatigue ressenti durant la maladie.

La lavande

La lavande est souvent associée à l’apaisement, la propreté et la relaxation. En dehors de ses effets sur le mental, cette plante est aussi appréciée pour son efficacité contre les maux d’hiver. La fleur possède des propriétés antiseptiques bien connues de la médecine traditionnelle.

Utilisée en parfum d’ambiance, son huile essentielle va agir sur les voies respiratoires. La lavande aidera au nettoyage du nez et de la gorge, et facilitera la lutte contre la toux et les rhumes. Durant les changements de saison, elle va aussi limiter les maux de tête, et soulager les petites douleurs articulaires.

Ses fleurs peuvent aussi être consommées en tisane, et favoriseront l’endormissement. Ses vertus apaisantes vous permettront de préserver votre énergie durant la maladie. La lavande peut être utilisée à titre préventif pour purifier l’air, et préserver les voies respiratoires des petites infections.

tisane plantes

Le chèvrefeuille

Apprécié pour son odeur envoûtante, le chèvrefeuille possède également de multiples propriétés médicinales. La plante est prescrite pour ses vertus antivirales et antibactériennes. Plus communément, le chèvrefeuille est recommandé pour son action anti-inflammatoire.

Il peut directement être infusé pour soigner les voies respiratoires. Le chèvrefeuille apaise d’asthme, et préviendra les états grippaux. Il offre une protection efficace contre les maux de la saison hivernale. Si cette plante aide à libérer les toxines, c’est aussi parce qu’elle possède des propriétés désinfectantes pour l’ensemble de l’organisme. Ses différentes parties sont utilisées pour leurs vertus expectorantes. Le chèvrefeuille peut ainsi être utilisé contre la toux et les inflammations buccales.

Le sureau noir

Moins connu que les autres solutions présentées, le sureau noir n’en est pas moins efficace contre les maux d’hiver. Bien que cette plante soit connue pour ses baies noires, ce sont son écorce et ses fleurs qui sont prescrites contre les infections respiratoires.

Le sureau noir est recommandé pour le traitement des irritations buccales, de la fièvre, et de la grippe. Il soulage aussi bien la sinusite que la toux grasse et les maux de gorge. Antihistaminique et anti-inflammatoire, la plante se consomme sous forme d’infusion. Elle entre aussi dans la composition de certains sirops pour la toux.